Publication dans le magazine Artension
Couverture du magazine Artension, janvier-février 2021

Le magazine Artension, établi depuis 1982, s’intéresse à la création artistique actuelle et porte un regard audacieux sur l’art. Vinca Migot a été contactée en vue de la parution du numéro spécial « Peindre le corps maintenant » (janvier-février 2021), et c’est l’œuvre Farandole des trois Grâces qui a été choisie pour y figurer. Il s’agit d’un quadriptyque composé de quatre huiles sur toile de 81x100cm chacune.

Une peinture modulable

Cette peinture appartient à l’album Parfums, qui traite de l’Essence de la vie, des senteurs qu’on laisse dans des espaces et des temporalités différentes. Le tableau se voit normalement à la file, sur une même ligne, pour rappeler les frises ou fresques de danseuses que l’on retrouve parfois sculptées sur les temples. On peut citer en exemple les bas-reliefs d’Angkor Vat où figurent les Apsaras, ou bien les temples hindous où apparaissent les danseuses indiennes qui honorent Shiva Nataraja, le dieu de la danse cosmique, ou encore le célèbre relief en marbre datant du IIème siècle après J.-C. représentant les Danseuses Borghèse. Cette farandole s’inscrit dans une tradition et dans une représentation de la danse, mêlée à une conception spirituelle du monde. 

Parfum des trois Grâces (farandole 4/4) par Vinca Migot
Farandole en frise

C’est pour cela que le nom de « farandole », qui désigne d’abord une danse populaire provençale en forme de course rythmée et puis par extension un cortège dansant, prend ainsi tout son sens. Cependant, cette peinture peut aussi se voir en carré, et sa disposition est donc modulable. Si la frise implique la variation et le mouvement, le carré au contraire évoque la stabilité, l’ordre, mais aussi la perfection de l’univers. En effet, le carré évoque l’établissement d’un monde ordonné par opposition au chaos. Farandole des trois Grâces répond donc à une double dynamique, à la fois centrifuge et centripète.

Parfum des trois Grâces (farandole 4/4) par Vinca Migot
Farandole en carré

Une peinture initiatique

Il s’agit d’un voyage à travers le temps : ce sont les Trois Grâces de l’Antiquité, nommées aussi Charites par les Grecs, rapportées à notre époque et qui se veulent en même temps intemporelles ou atemporelles. Elles incarnent le charme, la créativité, la beauté sensuelle et la joie vivante, vibrante, intense. C’est Hésiode qui porta leur nombre à trois. 

Il s’agit d’un voyage à travers l’espace, hommage à la diversité des origines. Ainsi, chaque toile porte un nom : « Nord-Sud », « Est-Ouest », « Empire du Milieu », et « Océanes ». Cette farandole se veut cosmopolite, universelle et la frise permet cette traversée du monde. A l’inverse, si on choisit de disposer la peinture sous forme de carré, on établit une cartographie de ce même monde. La forme quaternaire matérialise les quatre directions de la boussole, un système de coordonnées, qui permet une orientation dans l’espace.  

Il s’agit aussi, dans un même temps, d’un voyage qui rend hommage à la diversité de la beauté humaine, en l’occurrence de la beauté au féminin. C’est une célébration des corps, dans leur appareil le plus simple, dans leurs formes et dans leurs nuances de couleurs. On peut s’appesantir sur la gestuelle dansée, sur l’entrelacement de doigts, sur le mouvement d’une chevelure ou sur l’esquisse d’un sourire. Les émotions y apparaissent en creux, de façon furtive et délicate ; on peut sentir poindre une once de malice comme une tendresse toute naturelle.  

Il s’agit par ailleurs sur le plan technique d’un voyage entre une figuration assez académique qui rappelle la disposition de beaucoup de portraits, notamment du XVIème siècle (on peut citer par exemple Clouet), avec des figures de femmes en buste, nues, au premier plan, et une facture plus moderne par l’originalité propre de l’œuvre qui n’appartient à aucun courant artistique.

Le but est de créer des liens, des connexions, à tous les niveaux.

François Clouet, Dame au bain, 1571 (détail)
François Clouet, détail de la Dame au bain, 1571 (National Gallery of Art)

Laisser un commentaire